L’arbre à palabres, écriture à déclencheur
par la classe de Première S2, 2015-2016
Lycée Duhamel du Monceau – Pithiviers (45)

Le déclencheur était : « Les deux bouts… » (expression libre, pas de motivation du déclencheur a priori).

Lorsqu’on assemble deux bouts, on n’obtient plus qu’un seul objet.

Charlotte S.

Les deux extrémités d’un objet, ils sont opposés.

Maëlle N.

Les deux bouts, extrémités liées plus ou moins fort, l’un ne fonctionne pas sans l’autre.

Aurélie L.

Deux opposés qui ne s’attirent pas, avec un aimant ils se lient. Ce sont deux opposés mais ils doivent se lier pour faire un.

Charline P.

Pour faire les lacets de ses chaussures, il suffit d’y nouer les deux bouts avec diverses sortes de nœuds.

Sirine R.

Avec les deux bouts, nous pouvons les assembler et n’en faire qu’un, faire en sorte qu’il n’en reste qu’un (si possible).

Chloé G.

Les deux bouts : début, fin de la vie, bout de paragraphe. Les deux bouts peuvent être complémentaires comme être opposés.

Amine S.

Les deux bouts sont deux extrémités qui peuvent être soit mises ensemble pour former une boucle, telle une corde que l’on attache pour former un cercle, soit deux extrémités qui ont la même forme mais qui sont totalement contraires telles que deux bouts d’une pile qui sont d’énergie différentes.

Théodore L.

Il faut attacher les deux bouts, pour qu’il n’y ait plus de bout.

Robin R.

Qu’est-ce qu’on fait avec deux bouts de quelque chose ? On les relie entre eux.

Élise R.

Les deux bouts sont debout.

Ambre E.

Les deux bouts sont leurs extrémités, on les rejoint puis on les fixe pour ne plus en faire et former un cercle. Cette phrase permet de rejoindre les deux bouts.

Manon M.

Les deux bouts sont-ils voués à se rejoindre ? Le premier bout de la vie est la naissance, le second bout est la mort. Les deux bouts se retrouvent-ils aux extrémités ? Les deux bouts du bout sont le b et le t.

Laurène R.

Qu’est-ce qu’un bout ? On est tous un bout.

Sabrina M.

Quand les deux bouts se rejoignent, il n’y a plus de bout, ça fait un cercle.

Julien B.

Les deux bouts d’une épée peuvent tuer un humain.

Klément C.

On utilise les deux bouts de la pile pour que le courant circule normalement.

Vanille T.

Les deux bouts nous raccordent-ils au ciel ou à l’enfer ? Serait-ce une question de hasard ou de destin ?

Lucas D.

Quand les deux bouts se rejoignent, s’opposent-ils ?

Sacha P.

Le tunnel a-t-il deux bouts ou est-il composé d’un seul ? La question oppose deux groupes, ceux dont la réflexion est que le tunnel part d’un bout à un autre, et ceux dont la réflexion est que le tunnel est un seul et unique bout.

Léandre O.

Deux personnes tiennent les deux bouts d’un fil, chacune de leur côté. Le fil devient de plus en plus court et pourtant les deux personnes s’éloignent de plus en plus.

Ambre R.

Les deux bouts représentent les deux extrémités, le début et la fin, de l’endroit le plus près à l’endroit le plus loin. Les deux bouts peuvent être joints ou séparés, cela peut aussi être deux entités différentes.

Bastien L.

Les deux bouts : il y a donc trois mots dans cette expression soient : « les » qui est un article défini pour exprimer le pluriel, ensuite « deux » est un chiffre soit le deuxième avant trois et après un. Et enfin il y a « bouts », ce qui signifie en général une extrémité de quelque chose comme par exemple le bout d’une corde. Les deux bouts m’inspirent peu, ils me font penser à quelque chose soit que l’on peut relier soit que l’on n’arrive pas à relier. Le contraste dans cette expression est qu’il y a deux bouts et non un.

Mathis C.

Les deux bouts sont comme la vie, il y a le début, la naissance, puis la fin, donc la mort.

Warren L.

Les deux bouts d’une ficelle se rejoignent.

Alexis M.

(Les travaux ont été fait lors de la séance du jeudi 3 décembre)

Mathieu Billière
Enseignant au Lycée Duhamel du Monceau – Pithiviers (45)