Questions / réponsesCatégorie: Question des jeunes aux anciensAvec le temps, peut-on faire le deuil de la guerre ?
Classe de 1ère SMTG - Lycée Duhamel du Monceau personnel demandée il y a 3 années
5 Réponses
Résidence Le Parc personnel répondue il y a 3 années

« On voudrait bien, mais c’est pas sûr ! On a toujours peur, surtout qu’en ce moment on ne sait pas ce qui va se passer. On est obligés d’accepter, mais on se passerait bien de ça. Il faut essayer d’oublier ? »
Mme Benoit, 83 ans

Résidence Le Parc personnel répondue il y a 3 années

« Pour moi oui, mais je pense que ma grand-mère ne faisait pas le deuil de la guerre, et je le comprenais très bien. Moi j’ai fait le deuil de la dernière guerre. J’oublie ce qui s’est passé, et le plus grave c’est que ça ne m’ennuie pas… »
Jacqueline, 94 ans

Résidence Le Parc personnel répondue il y a 3 années

« Non, on ne peut pas. Même la Première Guerre Mondiale, parce que mon père a été faire à 20 ans 4 ans de tranchées. Il a dit à ses parents « J’ai perdu 4 ans de ma jeunesse ». Il en a toujours voulu à tout le monde pour ça.
Quand la Seconde Guerre Mondiale s’est déclarée, j’avais 8 ans, il a fallu partir en exode. On est partis en famille. Pour nous, les gosses, on a pris ça tragiquement, parce qu’à tout moment on pouvait se faire mitrailler. Au bout de quelques jours on nous a dit « C’est pas la peine de continuer, les Allemands sont à Paris », alors on est rentrés. Quand on est arrivés à la maison, la seule personne qui a été heureuse de me retrouver était une voisine, qui m’a offert un bonbon. Un bonbon enveloppé dans un papier brillant, je m’en rappelle encore. Ça voulait dire qu’ils étaient contents comme tout de nous revoir vivants !
Les souvenirs sont toujours là. Ils sont toujours là… »
Jeannine Debocq, 83 ans

Résidence Le Parc personnel répondue il y a 3 années

« Non. Notre génération, qui avait de 15 à 20 ans pendant la dernière guerre, ne peut pas faire le deuil de la guerre 1939-1945.
Il y a eu des morts, des blessés à vie, des disparus dont les familles n’ont jamais su ce qui leur était arrivé.
Il y a eu des bombardements intensifs pour déloger l’ennemi, tuant des innocents, détruisant des villes entières… »
Chocho, 88 ans

Résidence Le Parc personnel répondue il y a 3 années

« Non ce n’est pas possible. Il y a eu trop de malheur, de souffrance, de violence, pour qu’on essaie de faire le deuil. C’est pas possible d’effacer ça, même longtemps après. Vous, les jeunes, dans quelques années, vous aurez encore ça [les attentats] dans votre tête. »
Mamita, 91 ans